« Le bonheur est une question d'habitude »

Le blog d'Olivier FAURAX

Reprise de la Salsa !

Ajouté le mardi 19 septembre 2006 à 23h45 / ma vie danse

C'est reparti !
Cette année, je prend des vrais cours de Salsa à Aix-en-Provence, avec un vrai prof très sympa.

La première fois que je suis allé au cours (niveau 2), ça a été un peu sportif, mais ça vaut vraiment le coup.

Aujourd'hui, c'était la deuxième fois et les cours sont très bons : on passe 1h30 à avancer dans son niveau de danse. Au passage, la moitié des mecs a disparu depuis la semaine passée.

Ça n'a vraiment rien à voir avec tous les cours auxquels je suis allé pour l'instant : non seulement on apprend des passes, mais aussi tous les petits «à côtés» qui font qu'on danse «propre».

C'est beaucoup plus difficile, mais c'est un bon challenge et le résultat est vraiment différent.

Bien sûr, il y a presque 2 filles par mec et toutes les tranches d'âges sont représentées.

Ça vous tente ? Malheureusement, le règlement de l'association interdit de faire de la pub sans l'accord du bureau.
Par contre, je peux vous dire que l'association fête ses 10 ans et qu'elle enseigne la salsa à Aix. Pour le reste, Google peut vous aider ;)

Salsa au Cuba Libre : coup au moral

Ajouté le mardi 18 juillet 2006 à 01h29 / danse ma vie

Comme tous les lundis, je suis allé danser la salsa.

Et aujourd'hui, ça a été catastrophique.

Toujours trop tôt

Content de pouvoir danser la salsa une dernière fois avant de prendre des vacances, je suis arrivé vers 21h.
C'était vide. Il y avait personne. Sauf le barman.

Vers 21h30, quelques mecs sont arrivés. Avec 2 ou 3 filles. Et ça y est que les démos commencent, les types font des passes que je comprend pas. Quand c'est moi qui les essayent, ça marche jamais.

Comme d'habitude, la jolie et sa copine

C'est assez impressionnant comme le même schéma se reproduit tout le temps.

Comme je danse pas aussi bien que les types qui commencent à 21h30, j'ai pas le courage d'inviter une fille qui sait danser (hé ouais, la pauvre).

Et donc j'attends bien souvent jusqu'au moment où les filles arrivent en grand nombre. Je sais pas d'où ça vient, mais il y a un moment où le Cuba Libre se remplit d'un seul coup.

Je me retrouve toujours à côté de 2-3 filles, dont une jolie, qui est sortie avec ses copines. C'est pas toujours les mêmes, mais c'est toujours le même schéma. A croire que j'attire les filles en bande organisée.

Et bien sûr, là, c'est bon, je peux danser. Avec les 2-3 filles, à tour de rôle. Non, je ne danse pas qu'avec la jolie (c'est sympa de ma part, hein).

Mais manque de pot, à chaque fois, celle avec qui je danse le plus, c'est la débutante. Il faut lui apprendre le pas de base, le tour et la figure immanquable (parce que j'ai la gentillesse de faire mon possible pour guider comme il faut). Bon, pour la figure immanquable, il faut s'y reprendre à plusieurs fois quand même.

De la technique, mais il faut apprendre vite...

Ce soir, j'ai eu de la chance quand même, j'ai un peu dansé avec la jolie, qui s'est trouvé savoir danser la salsa, et qui m'a même aidé à apprendre la passe expérimentale de la semaine passée.

D'ailleurs, il me manque une passe qui a l'air fondamentale en salsa, c'est le deliqueno. J'ai une vague idée de ce que c'est, mais j'ai pas souvent les pieds qui tombent aux bons endroits.

La jolie a été sympa, mais point trop n'en faut, j'ai quand même majoritairement dansé avec sa copine qui a apprit le pas de base avec moi, pendant qu'elle dansait avec de vrais cavaliers.

C'est quoi une vraie cavalière ?

Au final, j'ai les boules, parce que soit je danse avec des débutantes et je passe mon temps à leur apprendre le pas de base, soit j'invite celles qui savent danser et elles vont se faire chier en dansant avec moi.

Là, où je suis franchement déçu, c'est qu'à part les habituées, aucune ne vient régulièrement. Elles viennent une semaine, et on les revoit jamais. Ça m'aurait fait plaisir de trouver une débutante qui serait devenu ma cavalière régulière, au moins pour pas attendre 22h pour danser à chaque fois que je viens.

Musique à 2 temps, filles à 2 de QI

Arrive le moment des danses à la Francky Vincent. Le DJ a dit de tous se lever et de prendre une cavalière : j'ai invité une demoiselle en rouge croyant qu'il allait nous apprendre une passe.

Que nenni. On part sur toujours le même zouk de début. La demoiselle en rouge a été très sympa, elle suivait bien, ça redonne espoir (merci !).

Et après, ça continue. Je suis là pour danser, j'invite dès que possible.

Il y avait un groupe de 3 filles arrivées en retard. J'invite la première : "J'peux pas j'ai ma clope" (Intérieurement : "T'inquiète pas, ça me fait plaisir de me faire refouler parce que tu dopes ton cancer"). La deuxième aussi. Et j'ai dansé avec la troisième : ça allait, mais sans plus.

A ce moment là, "Obsession", LA batchata. Impossible de ne pas danser. Seule disponible, la troisième. J'insiste pour danser, QUELLE ERREUR !

Elle savait pas danser la batchata. Pour simplifier, c'est un pas chassé avec le dernier temps immobile (le pied en l'air) : 1.. 2.. 3.. (stop) 1.. 2.. 3.. (stop).
Impossible de lui apprendre, elle voulait danser ça comme un zouk (la danse à 2 neurones : 1.. 2.. 1.. 2..).

J'ai bien compris ma douleur : je crève d'envie de danser une batchata et la seule que je trouve, je la danse en zouk. Ça m'aurait même moins fait mal au coeur de danser une salsa en rock, tiens.

J'ai donné mon courriel au DJ, peut être que je prendrai des cours de salsa l'année prochaine.

Notes pour l'année prochaine

  • Arriver en retard, genre 21h30
  • C'est sympa d'apprendre à danser aux débutantes, mais l'humanitaire a ses limites aussi
  • Ne danser qu'avec les jolies, surtout si elles savent danser
  • Ne danser qu'avec celles qui savent danser, surtout si elles sont jolies
  • Trouver une cavalière qui vient tout le temps
  • Les filles ne savent pas que ça coûte d'inviter à danser (et ça leur ferait pas de mal de le savoir)
  • Ne pas hésiter à arrêter de danser avec une fille en plein milieu d'un morceau. Elles se gênent pas, elles
  • Il y a les cavalières qu'on oublie et celles qu'on regrette

Salsa au Cuba Libre

Ajouté le mercredi 12 juillet 2006 à 01h08 / danse ma vie

Lundi, encore une bonne soirée au Cuba Libre. C'était pas gagné d'avance, vu le peu de filles présentes à 21h, mais elles sont toutes arrivées en même temps après.

Je suis même arrivé à tirer Adeline et Parŝo pour venir danser. La meilleure excuse qu'ils avaient, c'était "on doit voir une cassette vidéo".

La double erreur

En fait, Adeline est arrivé à traîné Parŝo pour venir danser au Cuba Libre. Malheureusement, elle l'a laissé repartir tout de suite ("Bon, ben, moi, je vais rentrer, hein...").

C'est bien dommage pour lui : 3 minutes après, il y avait cours de pas de base, ce qui lui aurait permis d'apprendre avantageusement la salsa en 10 minutes.

Et le deuxième effet kiss-cool : quand il a fallu qu'Adeline trouve un cavalier, Parŝo était retourné à la maison et elle a pas pu danser beaucoup.
Enfin, sauf avec ce très beau brun avec lequel elle semblait très très proche. (enfin, bon, moi, je veux pas foutre la merde, hein :))

Et toujours des jolies débutantes

Il y a 2 semaines, j'avais fait la connaissance d'une jolie petite blonde, accompagnée d'une copine et de sa soeur.
Lundi, elle est revenue avec sa copine, ça fait plaisir de revoir des têtes connues.

J'ai dansé aussi avec une grande brune très sympa, ainsi qu'avec Adeline (quand elle n'était pas avec son beau brun, voir ci-dessus).

Nouvelle passe expérimentale

En dansant avec Adeline, j'ai testé une passe que je vois partout : c'est celle qui fait tourner la cavalière de façon à se retrouver côte à côte avec les bras sur les épaules.

Alors pour celle-là, on commence par faire faire un tour à la partenaire en changeant de main, de façon à se retrouver à la fin du tour avec les bras croisés (ma main gauche dans sa main gauche, ma main droite dans sa main droite).

A ce moment là, il faut la faire tourner dans l'autre sens (sens anti-horaire) en tenant bien les mains. Naturellement, les mains vont pouvoir se poser sur les nuques (main gauche homme sur le nuque de l'homme, l'autre sur celle de la femme).

Et là, on lâche les mains, et l'homme descend sa main pour appuyer sur l'omoplate et ramener la fille devant.

Essayez ça à vos risques et périls :).

Vas-y Francky !

Après la salsa, le DJ mets toujours de la musique un peu plus... chaude. Style Francky Vincent (ha oui, ça choque au début).

Le problème de danser avec des (presque) débutantes, c'est qu'on sait pas si elles sont raides parce qu'elles débutent ou parce qu'on les sert un peu trop (c'est pas mon style, hein, non non non...).
Dans le doute, je desserre, mais c'est difficile parce que ces danses sont justement faites pour danser très proche.

La semaine prochaine, c'est le dernier lundi avant mes grandes vacances, il faut absolument que je trouve un club de Salsa à Annecy.

Salsa au Cuba Libre

Ajouté le mardi 27 juin 2006 à 01h13 / danse ma vie

Comme tous les lundis, je suis allé au Cuba Libre à Aix-en-Provence pour danser la salsa.

Je suis arrivé en retard (normalement, ça commence à 21h), mais l'initiation n'avait pas commencé.

Contrairement à la dernière fois, il n'y avait pas que des très bons danseurs sur la piste, donc c'est moins complexant quand on connaît seulement le pas de base et une seule passe :).

Juste après mon arrivée, il y a eu l'initiation, qui a l'avantage de mettre une cavalière dans les mains de chaque cavalier.

Une nouvelle passe !

Et ce soir, miracle, on a appris UNE PASSE !
D'habitude, on a toujours le pas de base, et après on se démerde, ce qui est vraiment pas drôle pour les mecs, qui sont censés guider, en plus.

Donc ce soir, on appris une passe qui commence comme quand on veut faire faire un tour à sa partenaire SAUF qu'on la tient par notre main droite (pour elle, sa main gauche).
Pour info, en rock, on fait plutôt tourner avec la main gauche (dans sa main droite).

La subtilité, c'est qu'à ce moment là, elle tourne plus qu'un tour pour se retrouver avec le bras dans le dos.
Vous prenez son autre main (la droite) par dessus ce bras et vous passez dessous en lâchant le bras du dos.

Il vous reste sa main droite dans votre gauche, et elle fait un demi-tour pour se retrouver devant vous.

Je vous laisse essayer à la maison et je décline toute responsabilité en cas de blessure, entorse, luxation, etc. :)

Haaa ces filles....

Cette passe a été testée avec succès sur une jolie demoiselle qui j'espère reviendra la semaine prochaine (mais bon, une jolie fille assidue, on va pas trop demander non plus, hein...).

Et sinon, j'ai eu 2 surprises durant la soirée.

La première, c'est l'apparition d'une copine du CMP pendant la soirée, accompagnée d'une jolie copine qui savait un peu danser la salsa.
Elles sont parties en me disant qu'elle reviendraient dans 10 minutes. Résultat : un SMS "Ha ben finalement, on a la flemme."
Quand je disais qu'il fallait pas trop en demander....

La deuxième, et non la moindre, c'est qu'il y a eu de la batchata. C'est une danse qui s'est popularisé l'année dernière avec un tube de l'été et qui a la particularité d'avoir un temps avec un pied en l'air (comme les danses grecques, d'ailleurs).

J'ai eu le plaisir de danser cette batchata avec une bien jolie demoiselle qui danse super bien (et qui m'a appris ma première passe de salsa).
J'ai pas choisi au hasard, il y en a eu qu'une de batchata, autant bien en profiter.

Et en partant, cette demoiselle m'a dit «Au revoir».

De la danse sur France 2 !

Ajouté le vendredi 16 juin 2006 à 14h04 / danse

Le 29 juin, Anthony Kavanagh présentera la première de « Dancing Show » sur France 2, qui est un genre de « Nouvelle Star » pour danseurs.

La danse à 2 est en train de revenir à la mode et c'est une bonne nouvelle !
Il n'y a qu'à voir comme les cours de Salsa se développent dans les grandes villes.

Salsa à Aix-en-Provence : Cuba Libre

Ajouté le dimanche 11 juin 2006 à 11h11 / danse

Si vous voulez apprendre les bases de la salsa, vous pouvez venir le lundi, mardi ou mercredi entre 21h et 23h au Cuba Libre à Aix-en-Provence (Attention, site en flash avec de la musique, ça pique les yeux).

L'entrée et l'initiation sont gratuites (c'est un bar) et, comme tous les cours de salsa, les hommes peuvent venir seuls et trouver une cavalière sur place :)

À propos de l'auteur

photo Olivier FAURAX Olivier FAURAX

D'un naturel joyeux, positif et curieux, je m'intéresse à beaucoup de choses parmi lesquels la salsa, l'espéranto, la plongée mais surtout l'informatique, le web et Linux.

Même si j'aime programmer, je m'intéresse également aux aspects d'ergonomie, de design et de marketing.

Si vous pensez avoir du travail pour moi, il y a mon LinkedIn et mon CV.

M'écrire : olivier+blog@faurax.fr

Retrouvez-moi sur Facebook et Twitter.

Catégories

S'abonner / Rechercher

S'abonner par RSS logo RSS
S'abonner par courriel :

Rechercher sur ce blog :

Contact

Je lis & je lie

Archives

Archives du blog

Infos & trucs de couleurs

Geo Visitors Map
Validation HTML Validation CSS
spampoison
Creative Commons License

Carte de visite

photo Olivier FAURAX Olivier FAURAX
Téléphone : 0681651140
Courriel :
Jabber : ofaurax@jabber.fr Statut Jabber

Cette hCard sémantique a été créée avec le hCard creator.

 
  Olivier FAURAX